logo
 
  

 

 

 stephan
Ouvert tous les jours
sauf mercredi après-midi
et dimanche 

 


 
 
Bienvenue aux Bambous de Kerlilas

Située à Concarneau, à proximité de la voie expresse Quimper-Lorient, la pépinière Les bambous de Kerlilas vous accueille sur plus de 2 hectares.
Implantée depuis une dizaine d'année, vous découvrirez ce que donneront vos bambous une fois pervenus à maturité.

vous pouvez télécharger l'article de presse ICI

telecharge

 
Actualité Cultures spécialisées article du Paysan Breton avec l'aimable accord de l'auteur.
Bambou : le boum ! Une « jeune pousse » qui a de l’appétit
steph
  [ 16/11/2009 ] Exotique, naturel, zen… Le bambou est en vogue dans les jardins bretons. Certains pépiniéristes en ont même fait leur spécialité. Rencontre avec Stéphane Cotonnec, des « Bambous de Kerlilas ».

C’est un petit coin de paradis, aux portes de Concarneau. Un endroit hors du temps où tout respire la tranquillité. Le délicat bruissement du vent dans les feuilles des bambous ferait presque oublier que l’on est ici en lisière de la principale voie d’accès
à la cité sud-finistérienne. Née il y a une dizaine d’années, la bambouseraie, qui s’étend sur une surface de 2,3 hectares, réunit aujourd’hui une centaine de variétés distinctes. A la tête de cette exploitation originale : Stéphane Cotonnec.
 

A bientôt 40 ans, ce Concarnois a choisi de devenir son propre patron en reprenant récemment « Les bambous de Kerlilas », avec le concours financier du Crédit Mutuel de Bretagne. Doté d’une double formation de pépiniériste et paysagiste, il a, avant de se lancer, travaillé pendant 20 ans au sein d’une entreprise quimpéroise spécialisée dans l’aménagement paysager. « Ma rencontre avec le bambou s’est faite un peu par hasard. Venu prendre livraison de quelques plants, j’ai entamé la conversation avec Robert Peden, le propriétaire et créateur du site. Lorsqu’il m’a appris qu’il cherchait à céder son affaire, j’ai tout de suite été intéressé ! »
Un conseil primordial
Tombé sous le charme de cette plante un peu mystérieuse - le bambou géant est capable de pousser « à vue d’œil », record d’Europe : 1,08 m en un jour... -, Stéphane Cotonnec n’en a pas pour autant perdu le sens des réalités. « Je ne pars pas dans l’inconnu. Je bénéficie de l’expérience de Robert Peden qui m’a transmis son savoir-faire et ses connaissances ». Et c’est justement sur le conseil dispensé aux clients qu’il entend capitaliser. « J’aime le contact avec les clients. C’est au travers de la discussion que je peux cerner au mieux leurs attentes et les orienter vers telle ou telle variété. La haie de bambous aura-t-elle une fonction de brise-vue, de brise-vent ? Quelle sera son exposition ? Quelle est la nature du terrain ? Quelle est la hauteur souhaitée ? L’étendue de la gamme que je propose permet de trouver des solutions adaptées à chaque situation. Et, grâce au parc, les acheteurs ont la possibilité de voir, en direct, ce que donneront leurs bambous une fois parvenus à maturité ».
La conversation avec le pépiniériste passionné est aussi l’occasion de mettre à bas quelques idées reçues - oui, il existe des espèces de bambous non envahissantes ; non, cette graminée ne nécessite pas beaucoup d’eau. Et de découvrir quelques anecdotes comme celle de l’origine malaise du mot bambou. « Lors de la combustion, l'air contenu à l'intérieur des tiges creuses se dilate et provoque l'explosion des entrenœuds : bam ! Puis, en s’échappant, il fait bououou ! »

 Le coût de bambou
Stéphane Cotonnec commercialise trois grandes catégories de bambous - les nains (moins de 1,50 m), les moyens (compris entre 1,50 m et 9 m) et les géants (plus de 9 m) -, tous « nés » à Concarneau. « J’ai ma propre nurserie, la multiplication se fait par simple bouturage des rhizomes. Les plants sont ensuite mis en culture pour être vendus à l’âge de 2 à 3 ans ». Le coût ? « Contrairement à la pratique de beaucoup de spécialistes, mes prix sont fonction du volume de la plante et non de son aspect ou de sa couleur. Cela va de 15 euros la motte à 45 euros pour un pot ».
Afin de répondre à une demande particulière de sa clientèle qui ne trouvait pas de jardinières adaptées pour accueillir des bambous dans les vérandas, le Finistérien a développé par ailleurs une série de bacs en bois naturel qui se marie parfaitement avec le produit maison. De bonnes idées, de la compétence, un produit dans l’air du temps… Il y a fort à parier qu’avec le bambou, Stéphane Cotonnec tient le bon bout !

 
 

 


 

Informations
Les Bambous de Kerlilas
Route de Rosporden
Kerlilas
29900 Concarneau


Nous appeler
06 84 08 31 00
phone

Nous préférons le contact personnel donc, appellez-nous

 

 
 
 
 

 

 

ordinathome Création de sites